L'ONUDC forme des juges et des procureurs au Sénégal sur la cybercriminalité et les preuves numériques 

Mbour - En octobre, des juges et des procureurs ont participé à un atelier de formation hybride à Mbour, au Sénégal, sur les enquêtes et les poursuites en matière de cybercriminalité et les preuves numériques. Le Programme mondial de lutte contre la cybercriminalité en Afrique de l'Ouest de l'ONUDC a organisé cette formation en mettant l'accent sur le renforcement des capacités des juges et des procureurs dans le domaine de la cybercriminalité et des preuves numériques.

La formation comprenait des présentations d'experts en application de la loi et d'experts juridiques du Sénégal, qui ont expliqué les techniques utilisées pour obtenir et évaluer les preuves numériques, et comment ces preuves peuvent être appliquées à des affaires criminelles en vertu des lois sénégalaises. Une session spéciale a été consacrée au jugement des cas d'abus et d'exploitation sexuels d'enfants en ligne. En outre, Nancy Joseph, juge fédérale américaine, s'est jointe à la session pour parler de son expérience en tant que juge traitant des affaires de cybercriminalité et de preuves numériques.

"Pour arrêter les cybercriminels et garantir des poursuites équitables, il est essentiel que tous les acteurs de la justice pénale, en particulier les juges et les procureurs, comprennent et évaluent la cybercriminalité et les preuves numériques. C'est pourquoi l'ONUDC en Afrique de l'Ouest et du Centre s'efforce d'accroître les capacités dans ces domaines", explique le Représentant Régional, le Dr Amado Philip de Andrés.

Le programme mondial de l'ONUDC sur la cybercriminalité en Afrique de l'Ouest propose des formations et un renforcement des capacités des acteurs de la justice pénale sur les thèmes de la cybercriminalité et des preuves numériques en Afrique de l'Ouest et du Centre. Carmen Corbin, du Programme mondial sur la cybercriminalité de l'ONUDC, explique qu'"en tant qu'ancienne procureure, je comprends la complexité de l'évaluation des cybercrimes et l'importance de comprendre les preuves numériques. Aujourd'hui, presque toutes les affaires pénales impliquent une certaine forme de preuve numérique. Par conséquent, pour que les procédures de justice pénale soient équitables, transparentes et meilleures, il est essentiel que les juges et les procureurs aient la capacité d'évaluer les preuves qu'ils examinent." Cette formation a été financée par la Norvège.