Lancement d'un nouveau projet contre la mendicité infantile au Sénégal

Cette activité a été financée par les Etats Unis

La mendicité forcée des enfants est l'une des principales formes de traite au Sénégal. Des milliers d'enfants, communément appelés « talibés » sont forcés de mendier à travers le pays dans le cadre de leurs études au sein d'écoles coraniques (daaras). Nombre de ces enfants font souvent l'objet d'un trafic entre le Sénégal et les pays voisins comme la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Mauritanie ou encore le Mali.

Dans ce contexte, l'ONUDC, en collaboration avec USAID et plusieurs municipalités de Dakar, a mis en place un projet contre la mendicité infantile en 2014, également appelé « Zéro mendicité ». Ce projet vise à mettre en œuvre des actions locales afin de réduire et faire cesser la mendicité infantile dans certaines municipalités ciblées de la région de Dakar. Ses principaux objectifs comprennent notamment le soutien aux cadres juridiques locaux contre la mendicité infantile, l'amélioration de la collecte de données sur la mendicité et la traite des enfants, la mise en place de mécanismes d'assistance communautaire ainsi que la sensibilisation de la communauté et des autorités locales à la question de la mendicité infantile.

Le 27 février 2018, l'ONUDC, USAID et les municipalités de Médina, Gueule Tapée, Fass Colobane, Diamaguene Sicap Mbao et Pikine Nord ont lancé conjointement la Phase II du Projet à Pikine Nord, réunissant 300 personnes et en présence de la presse. Cet événement s'inscrit dans la continuité de résultats encourageants déjà enregistrés par les communes de Médina et Gueule Tapée Fass Colobane durant la Phase I du projet. Cet événement a par ailleurs eu lieu deux ans après la marche nationale organisée par l'ONUDC et USAID à Dakar pour commémorer le décès de 9 talibés dans le quartier de Médina le 3 mars 2013.

Scènettes de théâtre durant l'événement du 27 février à Pikine Nord, Sénégal

Selon le dernier rapport d'évaluation indépendant de USAID, la mendicité infantile a été réduite de 50% dans les municipalités de Medina et Gueule Tapée Fass Colobane depuis 2016. L'élargissement de la portée géographique du projet va donc permettre de lutter contre la mendicité infantile à la fois dans les municipalités d'origine des enfants (Diamaguene-Sicap Mbao et Pikine Nord) et dans les municipalités où ils sont amenés à mendier (Medina et Gueule Tapée Fass Colobane), facilitant ainsi l'éradication du phénomène. Une approche intégrée, incluant tous les acteurs concernés - la communauté, la société civile, les autorités locales et les maitres coraniques - devrait renforcer la lutte contre l'exploitation de la mendicité des enfants. Cela permettrait également d'agir en faveur du respect de leurs droits fondamentaux, ainsi que de leurs accès aux services de soins, de protection, d'éducation et de réinsertion.

Au cours de la cérémonie de lancement, USAID a signé un nouvel accord avec les municipalités de Diameguene Sicap Mbao et Pikine Nord et a également renouvelé l'accord existant avec les municipalités de Médina et Gueule Tapée Fass Colobane en présence du Gouvernement sénégalais,  de l'ONUDC, des maires des différentes municipalités, de l'association de Maîtres coraniques et d'ONG locales intervenant pour la protection de l'enfance.

Signature de l'accord entre les municipalités et USAID le 27 février 2018

En 2014, le Gouvernement estimait à 30 000 le nombre d'enfants « talibés » mendiant dans les rues de Dakar et sa région. Ces enfants sont non seulement victimes de violations des droits fondamentaux mais ils génèrent également des profits importants pour les auteurs de traite (plus de 5 millions de dollars par an) qui devraient être poursuivis et jugés selon le cadre juridique sénégalais (loi n° 2005-06 relative à la lutte contre la Traite des personnes et Pratiques assimilées et la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et Protocole visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants).

La Phase II du Projet contre la mendicité infantile sera mise en œuvre de janvier 2018 à décembre 2020, contribuant ainsi à la Stratégie régionale de lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants (2015-2020) et s'inscrivant dans le cadre du Programme régional de l'ONUDC (2016-2020). Cela contribue également à la mise en œuvre de l'Objectif de développement durable 16.2  relatif à la lutte contre la maltraitance, l'exploitation et la traite, et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants.

Pour de plus amples informations :

Stratégie régionale de l'ONUDC contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants en Afrique de l'Ouest et du Centre

Qu'est ce que la traite des personnes ?

Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel

Contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel