L'ONUDC renforce ses partenariats avec les opérations de maintien de la paix en Afrique de l'Ouest et du Centre

L'ONUDC et le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) sont des partenaires clés dans la lutte contre la drogue et la criminalité qui est elle-même liée au maintien de la paix. En Afrique de l'Ouest et du Centre, l'ONUDC travaille en étroite collaboration avec les missions de maintien de la paix telles le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS), l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (UNOCI) et, plus récemment, avec la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

En effet, s'appuyant sur les succès des partenariats existants avec la MINUSCA et la MINUSMA, l'ONUDC a signé des accords de coopération avec les deux organisations (respectivement le 7 et le 15 mars 2018) pour renforcer leurs collaborations. Ces deux accords déterminants sont les premiers entre l'ONUDC et les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, dans le cadre desquels l'ONUDC reçoit des budgets dédiés au soutien du secteur de la justice. « La mutualisation de nos compétences spécifiques nous permettra d'atteindre prochainement, ensemble, les résultats mérités par le Mali et la République Centre Africaine » affirme Mr Pierre Lapaque, le Représentant du Bureau régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

L'ONUDC et la MINUSCA

     

Le 10 avril 2014, le Conseil de sécurité, à travers sa résolution 2149 (2104), a créé la MINUSCA après des mois de violences qui ont conduit à la destruction des institutions de l'État, laissant des millions mourir de faim et des milliers de morts et de blessés.

Sous le mandat de la MINUSCA, une Cour pénale spéciale (CPS) a été créée en juin 2015 par la loi organique no. 15-003 pour « enquêter, instruire et juger les violations graves des droits humains et les violations graves du droit international humanitaire commis sur le territoire de la République Centrafricaine (RCA) depuis le 1er janvier 2003, (…), notamment le crime de génocide, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre objets des enquêtes en cours et à venir ». Cette CPS est essentielle dans le contexte de la crise centrafricaine car elle représentera un moyen possible de parvenir à la réconciliation et à la cohésion sociale après le conflit.

En juillet 2017, la MINUSCA a demandé à l'ONUDC de joindre ses efforts pour soutenir la CPS. Cette demande a fait suite à une visite effectuée à Bangui par une délégation de l'ONUDC en juillet 2016, au cours de laquelle l'ONUDC a rencontré des représentants de la MINUSCA et de la RCA pour mieux comprendre la situation sécuritaire et judiciaire en RCA et comment l'ONUDC pouvait contribuer aux efforts de reconstruction.

L'ONUDC a ensuite mené une mission de cartographie plus détaillée en octobre 2017 qui a abouti à la signature de l'accord entre l'ONUDC et la MINUSCA le 7 mars 2018. L'ONUDC aidera la MINUSCA à mettre en œuvre deux aspects essentiels du travail de la Cour pénale spéciale, à savoir : un programme de protection des victimes et des témoins et un programme d'aide juridique.

En RCA, la protection des témoins et l'aide juridique sont d'une importance cruciale. Compte tenu de la faiblesse du gouvernement national et des événements de violence récents, la protection des victimes et des témoins est essentielle pour aller de l'avant et fournir l'information dont la CPS a besoin pour fonctionner et rendre la justice. Cela implique notamment de tenir des audiences à huis clos et de protéger l'identité des victimes et des témoins. En ce qui concerne l'aide juridique, il est indispensable à la fois de garantir le respect des droits des accusés et le respect des conditions d'un procès équitable et, en même temps, d'encourager les victimes à se porter partie civile et à assurer la protection effective de leurs droits.

 

L'ONUDC et la MINUSMA

     

Pour lutter contre l'insécurité au Mali, tout en promouvant les droits de l'homme, le dialogue politique national et la réconciliation, la MINUSMA a été créée en 2013, en partenariat étroit avec un certain nombre d'agences des Nations Unies, y compris l'ONUDC.

Depuis 2013, l'ONUDC et le DOMP ont établi une relation étroite et complémentaire, fondée sur les mandats, l'expertise et la valeur ajoutée de chaque organisation. Grâce à ce partenariat, les forces de l'ordre maliennes ont participé à des ateliers de formation conjoints pour renforcer leurs capacités à lutter efficacement contre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme au Mali. Plusieurs résultats obtenus par les autorités maliennes ces dernières années, notamment des saisies et des arrestations, peuvent être attribués non seulement à leur dur labeur, mais aussi à l'assistance complémentaire fournie par la MINUSMA et l'ONUDC.

Les représentants de la MINUSMA et de l'ONUDC ont été en contact étroit ces dernières années et se sont rencontrés régulièrement pour discuter de leur partenariat, des leçons apprises et des résultats obtenus, comme sur la photo ci-dessus, réunissant M. Pierre Lapaque et M. Annadif, Chef de la MINUSMA. L'accord de coopération signé en mars 2018 s'appuiera sur la coopération existante entre les deux organisations et renforcera leur partenariat afin d'assister plus efficacement les autorités maliennes dans leur lutte contre la criminalité et le terrorisme.

Par exemple, il servira de base au soutien des deux agences à l'unité judiciaire spécialisée, chargée de poursuivre et d'enquêter sur les affaires liées au terrorisme et à la criminalité transnationale organisée. L'unité judiciaire spécialisée est opérationnelle depuis plus d'un an et a reçu plus de 80 dossiers.

La MINUSMA et l'UNODC restent déterminés à renforcer leur partenariat en continuant à collaborer sur de nombreux projets, depuis la réalisation d'évaluations et l'identification de partenaires jusqu'à la conception et la mise en œuvre d'ateliers de formation et de programmes d'études.

Pour de plus amples informations :

Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies

Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies au Mali (MINUSMA)

Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA)

Contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel

L'ONUDC et le Département des opération de maintien de la paix collaborent pour renforcer l'application de la loi au Mali