L'ONUDC délivre un atelier de formation en matière de renseignement criminel en Gambie

    
     Cette activité a été financée par l'Allemagne

Malgré la transition politique en Gambie, le trafic de drogue, le trafic illicite et le crime organisé continuent de menacer la sécurité, l'Etat de droit et le développement du pays. Afin de renforcer la capacité des agences chargées de l'application de la loi pour mieux lutter contre le trafic de drogues et le crime organisé qui y est relié, l'ONUDC a organisé une formation de deux semaines sur l'analyse des renseignements criminels du 9 au 20 juillet à Banjul.

Financé par le gouvernement allemand, cette formation vise à doter les analystes du renseignement et les enquêteurs de terrain des compétences nécessaires pour analyser de grandes quantités d'informations provenant de diverses sources et à développer des informations précises à partir de ces sources afin d'enquêter efficacement sur le trafic de drogue et les infractions criminelles.

La formation était dirigée par M. Miroslav Prljevic, un spécialiste des renseignements criminels de l'ONUDC basé à Belgrade, en Serbie, possédant des dizaines d'années d'expérience opérationnelle. Elle a réuni 20 participants, dont une femme, de l'Agence d'investigation des drogues (DLEAG), la Force de police de Gambie, le Service des renseignements de l'Etat et le Département de l'Immigration gambien.

        participants of the Forum
Participants durant l'atelier

Une cérémonie de clôture officielle de cette formation a eu lieu le 20 juillet, à laquelle ont assisté M. Bakary Gassama, Directeur général du DLEAG, Mme Anita Martin, Consulaire allemande en Gambie, et M. Kodjo Attisso, Conseiller régional de l'ONUDC en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, ainsi que des représentants du PNUD en Gambie.

Lors de son discours, le Directeur général du DLEAG a expliqué que cette formation "renforce considérablement le programme de réforme du secteur de la sécurité qui vise, entre autres, à construire une force de sécurité intelligente et efficace capable de garantir la sûreté et la sécurité des citoyens. le respect des droits de l'homme et suivant les principes démocratiques. "

L'atelier de formation a introduit les processus, concepts et outils clés qui serviront de base pour les futurs travaux des responsables de l'application de la loi (analystes criminels et enquêteurs de terrain) tels que la collecte et l'analyse de données, la rédaction de rapports, les briefings et l'analyse des tendances. Cert atelier servira de base à toutes les futures formations et mentorats dans ce domaine d'analyse.

Cette initiative de formation fait partie d'un projet sous-régional de l'ONUDC pour le renforcement des capacités nationales de détection et d'investigation de la criminalité transnationale organisée en Gambie, en Guinée-Bissau et au Sénégal, lancé en décembre 2017 suite à une consultation sous-régionale organisée par l'ONUDC et INTERPOL, et qui a réuni des représentants des services répressifs de Gambie, de Guinée-Bissau et du Sénégal.

Mis en œuvre par l'ONUDC avec le financement du Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, le projet vise spécifiquement à fournir une assistance par le mentorat, des formations théoriques et pratiques aux hauts fonctionnaires et aux agents de la force publique de première ligne des institutions nationales concernées afin de mieux lutter contre le crime organisé.

Reconnaissant la difficulté de gérer les frontières terrestres et maritimes, dans le cadre de son Programme Régional pour l'Afrique de l'Ouest (2016-2020) et de sa contribution à l 'Objectif de développement durable (ODD) 16 « Paix, Justice et Institutions Forte», l'ONUDC s'est fixé comme objectif de promouvoir une police proactive en développant une approche de l'application de la loi fondée sur le renseignement et améliorer la coordination inter-institutions. Cette approche est en effet fondamentale afin de perturber et de démanteler les activités des réseaux transnationaux de la criminalité organisée impliqués dans le trafic illicite, le blanchiment d'argent et les crimes graves, et ses liens avec les groupes terroristes.

 

Pour plus d'information :

Le Programme régional pour l'Afrique de l'Ouest (2016-2020)

L'ONUDC lance une nouvelle initiative sous-régionale entre la Gambie, la Guinée-Bissau et le Sénégal

L'ONUDC renforce les efforts de détection et d'enquête de la criminalité transnationale organisée en Guinée Bissau