Les autorités bissau-guinéennes réalisent leur plus importante saisie de drogues

Le 9 mars 2019, le gouvernement de la Guinée-Bissau a saisi 789 kg de cocaïne à la suite de l'opération « CARAPAU » dirigée par l'Unité de lutte contre la Criminalité Transnationale (TCU) et la Police Judiciaire de Guinée-Bissau. La drogue a été retrouvée cachée dans le fond d'un camion chargé de poissons congelés, connus sous le nom de carapau.

Le gouvernement de Guinée-Bissau a fait preuve d'un engagement renouvelé et d'un leadership continu pour mener à bien cette opération et accélérer l'incinération des drogues saisies, qui a eu lieu le 14 mars 2019 en présence du Premier Ministre, du Ministre de l'Intérieur, du Directeur Général de la Police Judiciaire, de la TCU, du Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Guinée-Bissau (UNIOGBIS), du Coordonnateur Résident des Nations Unies, de l'ONUDC et du corps diplomatique.

Dans son discours, le Coordonnateur Résident des Nations Unies a félicité le gouvernement de la Guinée-Bissau et encouragé les agents d'application de la loi à continuer d'assurer le maintien de la sécurité de manière solide et efficace, qui garderont la Guinée-Bissau à l'abri des périls de trafic de drogue et son impact sur la société en général.  

Incinérations des drogues saisies, le 14 mars 2019

Cette saisie, effectuée la veille des élections législatives, est la plus importante jamais effectuée dans le pays, connu pour être particulièrement ciblé par les trafiquants de drogue internationaux, devant deux saisies majeures de plus de 600 kg en 2006 et 2007. La vulnérabilité du pays a attiré l'attention de la communauté internationale. En conséquence, le Conseil de Sécurité, dans sa résolution 2458 (2019), a réitéré sa préoccupation face aux menaces pour la paix et la stabilité posées par le trafic de stupéfiants, le trafic sous toutes ses formes et la criminalité transnationale organisée. Le Conseil de Sécurité a encouragé les efforts soutenus du gouvernement de Guinée-Bissau, d'UNIOGBIS et de l'ONUDC dans la lutte contre ces menaces.

La plus importante saisie effectuée par le pays - 789 kg de cocaïne

L'ONUDC soutient les autorités bissau-guinéennes à travers un plusieurs de programmes. L'Initiative de la Côte Ouest-Africaine (WACI), un partenariat multipartite entre l'ONUDC, l'UNOWAS/DPA, le DPKO et INTERPOL, a appuyé la création d'une Unité de Criminalité Transnationale à Bissau en 2011. Le Projet de Communication Aéroportuaire (AIRCOP), mis en œuvre conjointement par l'ONUDC, INTERPOL et l'OMD, a créé une Cellule Aéroportuaire Anti-Trafic (CAAT) à l'Aéroport Osvaldo Viera en avril 2018 qui, depuis, a enregistré la plus grande quantité de cocaïne jamais saisie à l'Aéroport de Bissau. Le Projet de la Criminalité Maritime Mondiale (GMCP) de l'ONUDC a déployé un mentor en matière d'application de la loi maritime en Guinée-Bissau en 2018 et 2019. Un projet conjoint entre l'ONUDC et l'OIM fournit également une assistance aux victimes de la traite des enfants en Guinée-Bissau afin de renforcer les capacités de détection, d'investigation et de poursuite des cas de traite des personnes.

L'ONUDC reste déterminé à continuer à soutenir les autorités bissau-guinéennes dans le cadre de l'élaboration des Objectifs de développement durable des Nations Unies, en particulier de l'objectif 16 qui vise à "Promouvoir l'avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l'accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous."

Pour plus d'information:

Action de l'ONUDC contre le trafic de drogue en Afrique de l'Ouest

Initiative côtes de l'Afrique de l'Ouest (WACI)

AIRCOP