L'ONUDC organise un webinaire sur la continuité des services pour les troubles liés à la consommation de drogue pendant le COVID-19

29-06-2020

DAKAR   En partenariat avec la section Prévention, traitement et réhabilitation de l'ONUDC et le Comité interministériel de lutte contre la drogue (CILD) du Sénégal, l'ONUDC a organisé un webinaire de formation sur les moyens d'assurer un continuum de soins et de services aux personnes qui consomment des drogues pendant la pandémie COVID19.

Vingt-trois fonctionnaires du ministère de la santé, du ministère de la justice, du CILD et de diverses organisations communautaires et de la société civile du Sénégal ont participé à une conversation de deux heures au cours de laquelle des experts du Sénégal, de France et de Suisse ont partagé leurs expériences sur le maintien de services de traitement accessibles pour le traitement des troubles liés à la consommation de drogues pendant la pandémie COVID-19.

Le Dr Lisa Blecha, qui travaille en étroite collaboration avec le Centre d'Hépatologie dans l'évaluation et le suivi des patients greffés et dépendantes en France, a décrit les défis et les succès en France. Ainsi, l'augmentation de la consommation d'alcool et de tabac, par exemple, a été fortement associée à la dépression et à l'anxiété en France. C'est pourquoi des services de traitement médical essentiels ont été mis en place, tels que l'élaboration et la communication de stratégies de réduction des risques, et la promotion de comportements sains susceptibles de renforcer le système immunitaire.

Le Dr Claude Uehlinger, spécialiste en psychiatrie et psychothérapie de Suisse, médecin-chef adjoint du Réseau de santé mentale de Friborg depuis plus de 16 ans, a souligné le contexte d'improvisation suscité par COVID-19.

  
 Les participants en ligne 

Le Sénégal, la France et la Suisse ont tous décrit les mécanismes d'adaptation et les protocoles de traitement utilisés dans leurs pays respectifs pour les consommateurs de drogues. Les pays ont constaté l'adaptabilité insoupçonnée des consommateurs de drogues, l'adaptabilité des systèmes et des professionnels de la santé, la créativité thérapeutique et le renforcement des liens thérapeutiques grâce aux nouvelles approches relationnelles créées par la pandémie.

Pour faire face au nombre de patients, le Sénégal a mis en place une prise en charge extra-hospitalière pour les cas non mortels. Depuis janvier 2020, le ministère de la santé a mis en place une cellule de soutien psycho-social pour assister la population. C'est dans le cadre de cette même approche d'assistance communautaire, qu'en juin 2020, l'ONUDC a livré des équipements EPI et du matériel de sensibilisation au profit de 14 organisations de la société civile au Sénégal.

En savoir plus:

Publications sur la prévention de la consommation de drogue et le traitement, les soins et la réhabilitation des toxicomanes sont disponibles ici: https://www.unodc.org/unodc/en/drug-prevention-and-treatment/publications.html