Partenariat entre l'ONUDC, la marine ghanéenne et les ONG permet de surveiller les navires de pêche & violations des règles de pêche

12-10-2020

ACCRA Quatorze navires de pêche soupçonnés d'activités illégales et de surpêche ont été détectés et suivis au cours d'une opération de 36 heures rendue possible grâce à la toute première opération maritime combinée entre quatre agences ghanéennes de répression des infractions maritimes, trois partenaires privés et l'assistance technique de l'ONUDC pour soutenir la marine ghanéenne.

Des sanctions administratives ont été infligées à trois des navires de pêche, tandis que le quatrième a été temporairement immobilisé lorsque la marine ghanéenne a réagi aux activités signalées par les partenaires privés le 16 septembre 2020 grâce à un partenariat nouvellement établi avec les organisations non gouvernementales Global Fishing Watch et Trygg Mat Tracking, ainsi que la platefrome de Vulcan Inc. Skylight.

Plate-forme Skylight présentant la détection de chalutiers potentiels le long d'une couche bathymétrique à l'intérieur de la ZEE ghanéenne à l'aide de radars à ouverture synthétique et de données SIA

Ensemble, ces deux organismes ont des dizaines d'années d'expérience dans la détection des infractions en matière de pêche et combinent les dernières technologies de satellite commercial et d'apprentissage par machine pour détecter les activités illicites en mer.

"Le véritable succès de la première opération combinée a été l'établissement de la confiance des services ghanéens de répression maritime dans la fiabilité des informations fournies par les partenaires privés", a déclaré le coordinateur du Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime de l'ONUDC.

Au cours de l'opération, le patrouilleur de la marine ghanéenne Blika a été envoyé sur les lieux et a procédé à l'arraisonnement et à l'inspection de quatre navires en l'espace de six heures. Les inspections ont abouti à l'immobilisation d'un navire de pêche pour avoir ciblé des poissons trop petits. Le navire a ensuite été escorté jusqu'au port de Sekondi.

Le jour suivant, une équipe de la pêche, de la police maritime et du département des enquêtes criminelles de la police ghanéenne a constaté que la prise dépassait la limite autorisée et a infligé une amende.

Capitaine Bek Atiayao, directeur des opérations de la marine ghanéenne

Le Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime (GMCP) de l'ONUDC soutient l'engagement entre les agences ghanéennes chargées de l'application du droit maritime et les partenaires privés pour faciliter les échanges bilatéraux. Ce modèle de coopération entre les agences et les partenaires privés sera reproduit dans toute la région pour aider d'autres agences d'application des lois maritimes à lutter contre la criminalité maritime.

"Nous sommes reconnaissants à l'UNODC de contribuer à l'alignement des efforts des partenaires privés pour accroître notre connaissance du domaine maritime et, par conséquent, notre capacité de réponse", a déclaré le capitaine Bek Atiayao, directeur des opérations de la marine ghanéenne.

Le GMCP continue de renforcer la capacité des services ghanéens de police maritime à répondre aux crimes maritimes.

La marine ghanéenne a arraisonné les navires pour compléter leur inspection

Au cours de l'opération de répression maritime menée par la marine ghanéenne les 27 et 28 août 2020, les partenaires privés ont dressé un tableau complet des délits de pêche dans les eaux ghanéennes. L'ONUDC a fourni une assistance technique et logistique pour permettre le déploiement continu de deux patrouilles maritimes pendant la durée de l'opération.

Ce soutien a été possible grâce aux généreuses contributions du gouvernement du Danemark dans le cadre d'un engagement plus large dans le renforcement des capacités à mener des opérations en mer contre la criminalité maritime.