Lancement d’Octobre Cyber au Sénégal: Cyber Karangué*, adoptons les cyber gestes barrières pendant la COVID-19

16-10-2020  (*sécurité en Wolof)

DAKAR   Ce mois d’Octobre est dédié à la sensibilisation sur la cybersécurité pour partager les expériences et bonnes pratiques en matière de protection des infrastructures critiques et des services essentiels face à cette pandémie mais également de sensibiliser les utilisateurs, en particulier les enfants sur la sécurité numérique.

  

Carmen Corbin, conseillère en cyber sécurité à l'ONUDC avec Mr Yoro Moussa Diallo, Secrétaire Général du Ministère de l’Économie Numérique et des Télécommunications

L’ONUDC et le Ministère de l'Economie Numérique et des Télécommunications au Sénégal ont procédé a l'inauguration d'Octobre Cyber et au lancement des activités, le 16 Octobre 2020. Une série de webinaires hebdomadaires sera animée par des experts et des jeunes très actifs dans le domaine de la sensibilisation sur la cybersécurité pendant le mois d'Octobre, sur :

  • Cybersécurité des infrastructures critiques et des services essentiels face à la pandémie
  • Protection de la vie privée sur Internet et Bonnes pratiques sur la sécurité des enfants en ligne
  • L’engagement des filles dans les STEM et les métiers de la cybersécurité

Le Sénégal est le cinquième pays africain le plus attaqué par les cybercriminels, a révélé, hier, Adjeoura Haikreo, Directeur général de 4Itsec-Africa. Au niveau mondial, le Sénégal se place à la 71ème place des pays les plus attaqués. L’enseignant et professionnel de la sécurité des systèmes d’information faisait une présentation sur le thème : « Cybercriminalité au Sénégal : quelles stratégies », à l’occasion de la cérémonie de lancement du programme « Octobre Cyber ».

L’une des conséquences de la Pandémie du Covid-19 est l’augmentation du nombre de personnes connectées sur Internet et le nombre des crimes commis en ligne a considérablement augmenté sous COVID-19.

Avec le confinement, la plupart des activités scolaires, professionnelles ou récréatives se passent désormais en ligne.

  

Cette augmentation des personnes connectées a donné lieu à une forte recrudescence du nombre de cyber criminels depuis le début de la pandémie, a alerté Carmen Corbin, conseillère en cyber sécurité à l’Office des Nations Unis contre les drogues et les crimes (ONUDC) de l’Afrique de l’Ouest et du centre à alerté sur les dangers en ligne.

« Par exemple, nous avons vu sur le Darknet, la partie cachée d'Internet, une augmentation significante d’activité sur certains forums où des images d'abus d'enfants, montrant le viol et la torture sexuelle d'enfants, sont échangées. Nous avons vu de faux remèdes, médicaments et équipements de protection proposés à la vente en ligne… Nous devons donc rester vigilants et réfléchir de manière critique aux e-mails que nous recevons et aux communications faites en ligne avant d’envoyer des photos, de l’argent ou des informations personnelles,» a-t-elle déclaré.

  

Grâce à de nombreuses campagnes de sensibilisation du public et à la couverture médiatique, la lutte contre une partie de cette cybercriminalité a désormais avancé. Aujourd’hui, le public est plus conscient des risques encourus sur Internet et des escroqueries véhiculées par e-mail, par SMS ou sur les réseaux sociaux. En outre, de nombreuses entreprises de technologie ont renforcé leurs plateformes afin d'éviter l'intrusion de cybercriminels.

L’outil numérique es devenu incontournable, favorisant ainsi la recrudescence des actes cybercriminels marquée par la pédopornographie, la diffusion de fake news, les actes d’hameçonnage, le vol de données par le biais du télé travail, les cyberattaques ciblant les systèmes sanitaires, les utilisateurs deviennent encore plus exposés.