Découvrez les champions PROMIS* qui œuvrent pour la protection et la promotion des droits de l'homme des migrants lors de COVID 19

02-11-2020

DAKAR Dans toute l'Afrique de l'Ouest, les défenseurs des droits de l'homme ont continué sans relâche à sensibiliser le public à la situation des droits de l'homme des migrants et à l'impact de la pandémie COVID-19.

En tant que responsables communautaires et culturels, ou employés dans des organisations de la société civile et des institutions nationales des droits de l'homme, ils n'ont jamais cessé de montrer leur engagement à défendre les droits des migrants et des victimes de la traite des êtres humains tout au long de la pandémie mondiale.

Depuis l'apparition du virus, ces champions ont fait preuve de compétences en matière de leadership, de résilience et ont réagi rapidement à la nouvelle réalité sur le terrain.

Chaque semaine, du lundi 2 novembre au 18 décembre, Journée internationale des migrants des Nations unies, nous vous présenterons sept champions PROMIS et vous informerons du travail indispensable qu'ils accomplissent sur le terrain.

*Le projet PROMIS est une initiative conjointe de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et du Haut-Commissariat aux droits de l'homme (OHCRH) qui vise à renforcer les capacités des États d'Afrique de l'Ouest à élaborer une réponse fondée sur les droits de l'homme au trafic de migrants et à réagir efficacement aux violations des droits de l'homme liées à la migration clandestine. La mise en œuvre initiale du projet se concentre sur le Mali, le Niger, le Sénégal, la Gambie et la Côte d'Ivoire, avec une extension ultérieure à d'autres pays d'Afrique de l'Ouest.

 

Rencontrez les champions de PROMIS ! Chaque semaine, nous vous présentons un nouveau champion :

 

 

Hamadou Boulama Tcherno, membre fondateur et directeur de programme de l'association Alternative Espaces Citoyens (AEC) au Niger. Depuis 2012, Hamadou a consacré l'essentiel de son travail journalistique à la protection des droits des migrants

    Papa Meissa Gueye, coordonnateur de l’association Rester et Réussir, qui travaille à apporter des solutions artistiques aux différents problèmes auxquels sont confrontés les jeunes, au Sénégal
      Ibrahima Dieng est responsable de communication et chargé de programmes au sein du Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO), qui est une organisation régionale qui travaille sur les problématiques du Genre, migration, participation politique, paix et sécurité.

 

  Oumy Sya Sadio est particulièrement intéressée par tout ce qui tourne autour de la promotion et de la protection des droits de l’homme et travail pour Amnesty International Senegal.

 

  Commissaire au sein de la Commission National des Droits Humains (CNDH) au Niger, Monsieur Brah Mamadou Ali préside le Groupe de travail qui traite des questions migratoires, de la lutte contre les discriminations et des pratiques esclavagistes. 
    Nana-Jo Ndow est directrice et fondatrice de l’ONG de défense des droits de l’homme ANEKED qui fait campagne contre les disparitions forcées et les exécutions sommaires.
    Adama Mbengue, Président de l’ADHA – Action Pour Les Droits Humains Et L’Amitié (Sénégal).