L'ONUDC organise quatre ateliers au Niger et au Burkina Faso en matière de prévention du terrorisme dans la région du Liptako-Gourma

15-07-2021

                     Ouagadougou, 18-20 May                                         Niamey, 13-15 July

Le Service de la prévention du terrorisme du Bureau régional de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre (ONUDC ROSEN) a récemment mis en œuvre plusieurs ateliers sur la prévention et la lutte contre le terrorisme dans la région de Liptako-Gourma, financés par le Royaume du Danemark. Ces activités ont eu lieu à Niamey et Ouagadougou, rassemblant des experts dans les services d’enquête, issus de la police criminelle et judiciaire, des services de renseignements, de la gendarmerie ainsi que des acteurs du système judiciaire du Niger et du Burkina Faso.

Comme mentionné par le Directeur régional de l’ONUDC pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Dr. Amado Philip de Andrés, « des interactions denses entre les acteurs des services répressifs et les acteurs du système judiciaire, et ce à toutes les étapes des affaires liées au terrorisme, sont la clé pour une réponse adaptée au caractère multidimensionnel et transnational du terrorisme. »

Au Niger, les participants ont été amenés à discuter, autour d’experts internationaux de l’ONUDC, d’Interpol et du G5 Sahel de diverses mesures pouvant renforcer le partage d’information et la coopération police-justice en matière de prévention du terrorisme. De plus, durant ces ateliers ont été discutés notamment l’établissement d’un centre de fusion inter-agence, l’augmentation du nombre de demandes d’éléments de preuves numériques, la saisine du procureur par les services d’enquête le plus tôt possible, la mise en place d’un cadre de concertation pour améliorer leur coopération avec les autorités judiciaire, la promotion de l'utilisation simultanée de la coopération judiciaire internationale formelle et informelle.

A Ouagadougou, bénéficiant de la collaboration active d'Interpol, du G5 Sahel et de la Plateforme de Coopération Judicaire des Pays du Sahel, ces ateliers ont permis de discuter des défis de collecte et du partage d'informations biométriques des détenus terroristes, de la protection des acteurs de la chaîne pénale impliqués dans les affaires de terrorisme, de la nécessité d'améliorer la coopération entre les autorités judiciaires et les forces de Défense, et d’une meilleure judiciarisation des éléments de preuves ou encore à la problématique récurrente de la porosité des frontières.

Avec ces ateliers, l'ONUDC en Afrique de l'Ouest et du Centre continue de travailler pour développer l'expertise du personnel concerné dans la prévention et la lutte contre le terrorisme.