L'ONUDC "peint la ville" au Sénégal pour le mois de la cybersécurité

2021-30-11  Le Programme mondial de l'ONUDC contre la cybercriminalité en Afrique de l'Ouest et du Centre a donné le coup d'envoi début octobre du "Cyber octobre", le mois de la cybersécurité au Sénégal. Le programme a lancé la réalisation de cinq fresques murales de "street art" dans plusieurs villes du Sénégal. Deux fresques doivent voir le jour à Dakar, la première étant d'ores et déja achevée et visible dans le quartier de Yeumbeul Sud sur le mur de l'école Moussé Anta Diop's. Afin de toucher le plus grand nombre, trois autres fresques seront prochainement dévoilées à Thiès, Kaolack et Saint Louis.

Cette action menée avec un artiste local et à destination de la population locale s’inscrit pleinement dans la vision portée par le Représentant régional de l’ONUDC, le Dr Amado Philip de Andrés : «L'ONUDC en Afrique de l'Ouest et du Centre s'efforce d’œuvrer avec des partenaires locaux, afin d’inciter la société civile -et plus particulièrement les jeunes- à développer des solutions durables et adaptées face aux défis croissants que pose la cybercriminalité ».

Le programme mondial de l’ONUDC contre la cybercriminalité en Afrique de l’Ouest et du Centre continue à œuvrer en faveur de la cybersécurité et d’une société résiliente contre le cybercrime. Le choix a été fait de réaliser les fresques de street art dans des espaces publics très fréquentés afin d’être visibles par le plus grand nombre.

Carmen Corbin, cheffe de la section Afrique du programme global de l’ONUDC contre la cybercriminalité explique « notre objectif est que ces fresques poussent les gens de tous âges à s’arrêter et à s’interroger sur leur propre sécurité en ligne, mais aussi sur celle des autres utilisateurs ». Ce projet est financé par les États-Unis.