L'ONUDC commémore la Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite de drogues et lance le Rapport mondial sur les drogues 2022 à Abidjan

Avec 400 millions de personnes âgées de 15 à 35 ans, l'Afrique est le continent dont la population est la plus jeune du monde. En Afrique, les moins de 35 ans représentent la majorité des personnes traitées pour des troubles liés à la consommation de drogues, comme le souligne le Rapport mondial sur les drogues 2022. Lors du lancement régional du rapport à Abidjan, en Côte d'Ivoire, l'ONUDC a souligné qu'en Afrique de l'Ouest et du Centre, 9,7% de la population âgée de 15 à 64 ans a consommé du cannabis en 2020 et 2,4% des opioïdes pharmaceutiques à des fins non médicales, les estimations mondiales étant respectivement de 3,8% et 1,2%.

Cette année, le Bureau régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre a célébré la Journée internationale contre l'abus et le trafic illicite de drogues à Abidjan, en mettant l'accent sur la résolution des problèmes de drogue dans les crises sanitaires et humanitaires, en étroite coordination avec les autorités nationales et grâce à un partenariat renforcé avec le Comité interministériel de lutte anti-drogue (CILAD). Lors d'une cérémonie officielle avec le Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité de Côte d'Ivoire, lundi 27 juin, l'ONUDC a présenté les principales conclusions du Rapport mondial sur les drogues 2022 dans la région.

« Dans un contexte de crises sanitaires et humanitaires, l’Afrique de l’Ouest et du Centre doit continuer d’investir dans la collecte et l'analyse des données, organisées par sexe et par âge, afin de renforcer l'alerte précoce et les réponses fondées sur des faits, » a déclaré Dr. Amado Philip de Andrés, Directeur régional de l’ONUDC pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. « La promotion de la coopération internationale visant à perturber le trafic de drogues, en particulier sur les voies maritimes, reste un objectif clé. »

La production, le trafic et l'abus de drogues et de substances illicites posent des problèmes de santé publique, de développement et de sécurité à tous les pays du monde. Longtemps considérée comme une simple zone de transit, l'Afrique occidentale et centrale est durement touchée par le problème de la drogue. Dans la région, les estimations de la consommation de cannabis et d'opioïdes pharmaceutiques sont supérieures aux moyennes mondiales. La Côte d'Ivoire, comme de nombreux autres pays côtiers d'Afrique de l'Ouest, est confrontée à un afflux croissant de drogues en provenance d'Amérique latine, comme en témoigne la saisie de près de 6 tonnes de cocaïne au large d'Abidjan en mars 2021, et plus récemment de 2 tonnes et 57 kilos en avril 2022.

« Les autorités ivoiriennes restent engagées à lutter contre la consommation et le trafic de drogues, avec le soutien de l’ONUDC, comme le démontrent l’élaboration du projet de loi relatif à la lutte contre le trafic et l’usage illicite des stupéfiants, des substances psychotropes et de leurs précurseurs, ainsi que la stratégie nationale contre la criminalité organisée, » a déclaré le Général Vagondo Diomandé, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la Côte d’Ivoire.

Plus de 250 participants ont assisté à l'événement, dont le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Côte d'Ivoire, le Secrétaire Général du CILAD, le Directeur Régional de l'ONUDC en Afrique de l'Ouest et du Centre, ainsi que les missions diplomatiques en Côte d'Ivoire. L'événement  était également diffusé en ligne, et une conférence de presse a été organisée à l'issue de la cérémonie.

   

Pour lire le rapport

Pour regarder le lancement du Rapport mondial sur les drogues 2022 à Abidjan

Pour lire le communiqué de presse