Rencontre Plénière du Groupe de Travail de l’Afrique de l’Ouest pour Identifier les Priorités pour la Prévention et la Lutte contre le Terrorisme et l’Extrémisme Violent 

Juin 2022, ACCRA. La situation sécuritaire en Afrique de l'Ouest se détériore rapidement. Selon le rapport de l'Indice Mondial du Terrorisme pour 2022, près de la moitié des décès dus au terrorisme dans le monde sont survenus en Afrique subsaharienne. En outre, la menace initialement contenue dans la région du Sahel s'est désormais étendue à l'est et au sud vers les États côtiers.

C'est dans ce contexte que le Groupe de travail pour l'Afrique de l'Ouest du Forum mondial contre le terrorisme (GCTF WAWG), coprésidé par l'Allemagne et l'Algérie, a tenu sa quatrième réunion plénière du 21 au 23 juin 2022 à Accra, au Ghana. La réunion, financée par l’Allemagne et organisée par le Service de prévention du terrorisme du Bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre de l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime, a rassemblé une centaine de représentants des pays d'Afrique de l'Ouest, des États membres du GCTF et des organisations partenaires régionales et internationales telles que le G5 Sahel, la CEDEAO, INTERPOL, l'Initiative d'Accra, l'Académie Internationale de Lutte Contre le Terrorisme, diverses agences des Nations Unies, le Groupe Intergouvernemental d'Action contre le Blanchiment d'Argent en Afrique de l'Ouest et l'Autorité de développement intégré des États du Liptako-Gourma.

Les experts et délégués nationaux de haut niveau issus du secteur de la sécurité, du système judiciaire et de la sphère politique ont discuté de la mise en œuvre, de la coopération et des efforts de renforcement des capacités réalisés en lien avec le plan de travail 2019-2022 du Groupe de travail. Ils ont également partagé leur expérience et échangé sur les besoins et les défis en matière de prévention et de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent afin d'inspirer le plan de travail du Groupe de travail pour 2022-2024. Des domaines spécifiques ont été identifiés comme particulièrement pertinents pour les actions futures, tels que la gestion et la sécurité des frontières, le renforcement de la coopération en matière de répression, la lutte contre le financement du terrorisme, la prévention de l'acquisition d'armes et de composants d'engins explosifs improvisés par des groupes terroristes ainsi que l'intégration de la dimension du genre dans les réponses en matière de contre-terrorisme et de prévention de la radicalisation.