Contrôle des frontières

L'Afrique de l'Ouest et du Centre est affectée par une combinaison de facteurs qui la rendent vulnérable au trafic illicite, au crime organisé, au terrorisme et à l'abus de drogues. Ceci est fonction de sa situation géographique, à mi-chemin entre l'Amérique du Sud et l'Europe, constituée de frontières nationales poreuses et d'un long littoral, et caractérisée par la faiblesse de son infrastructure de services publics. De nombreux pays de la région ont de vastes territoires et leurs frontières se situent dans des zones très isolées ou densément peuplées, rendant ainsi les efforts d'application de la loi particulièrement difficiles à mener de manière efficace.

La question des activités criminelles transfrontalières, telles que le trafic de drogue, d'armes à feu et de cigarettes, la traite de personnes, le terrorisme et le blanchiment d'argent est souvent liée à des personnes ou des organisations situées bien au-delà du continent africain.

 

En plus de promouvoir le renforcement des capacités au niveau national, l'ONUDC s'engage à profiter pleinement de son avantage comparatif afin d'assurer une approche transfrontalière et intégrée dans la lutte contre le trafic illicite et la criminalité organisée. Cette approche comprend également la dimension mondiale de la lutte contre le trafic illicite transnational à travers :

  • Le renforcement des capacités de gestion frontalière de la région dans des lieux stratégiques ;
  • L'amélioration de la coordination nationale et transfrontalière entre les organismes d'application de la loi ;
  • Le renforcement des capacités de collecte, analyse et diffusion des informations ;
  • L'amélioration les compétences permettant de détecter les documents de voyage frauduleux ou frauduleusement obtenus ;
  • La favorisation de la collaboration internationale afin de mener des enquêtes transfrontalières et aboutir à un meilleur échange d'informations entre bureaux consulaires à l'étranger.

Pour de plus amples informations :

Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée