Criminalité transnationale organisée

Le crime organisé menace la paix et la sécurité humaine, entrave les droits humains et sape le développement économique, social, culturel, politique et civil des sociétés. La criminalité transnationale organisée, et en particulier le trafic de drogues illicites, s’appuie sur des structures logistiques internationales hautement organisées. Elle empiète sur les frontières nationales et régionales, en s'appuyant sur des réseaux criminels internationaux bien établis. En raison de la porosité des frontières, de la faiblesse des institutions étatiques et de la sécurité, l’Afrique de l'Ouest est de plus en plus utilisée par les trafiquants comme point de transit pour la drogue en provenance d’Amérique Latine, destinée aux marchés européens.

Les défis liés à la criminalité et à la drogue en Afrique de l'Ouest sont multiples, et plusieurs sont de nature transnationale. Les menaces posées par la criminalité transnationale organisée, reliées non seulement à la fabrication, trafic et consommation de drogues illicites, mais également à la traite des personnes, le trafic de migrants, et les crimes environnementaux, ont été amplifiées par la faiblesse du contrôle frontalier et par le blanchiment d'argent. Les énormes sommes d’argent en jeu peuvent compromettre les économies légitimes et avoir un impact direct sur les processus publics par « l’achat » d’élections grâce à la corruption. Ces fléaux profitent grandement à leurs responsables et se traduisent en risques élevés pour les personnes qui en sont victimes. Chaque année, d'innombrables personnes perdent la vie au profit des acteurs du crime organisé, succombant à des problèmes de santé liés à la drogue, ou aux blessures par armes à feu. Dans d'autres cas, la perte des vies humaines est due au terrorisme.

___

En réponse au processus d'intégration régionale et aux dynamiques qui caractérisent l’Afrique de l’Ouest et centrale, et, en particulier le Sahel, l'ONUDC collabore avec les États membres de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et ses trois protocoles. Ces derniers – portant sur la traite des personnes, le trafic de migrants, et le trafic d’armes à feu – supplémentent la Convention en renforçant les réponses étatiques en matière de prévention et lutte contre la criminalité organisée, tant à l'intérieur des frontières nationales qu’au niveau régional et inter-régional.

Pour de plus amples informations :

Aperçu des activités de l'ONUDC contre la criminalité transnationale organisée (anglais)