Corruption

La corruption est à la fois une cause et une conséquence de nombreuses activités illicites. Elle est aussi un moyen utilisé par les groupes de la criminalité organisée pour infiltrer les structures gouvernementales. En outre, lorsque les ressources publiques ou privées, destinées à la communauté sont détournées au profit de quelques-uns, cela a un impact sur le développement et facilite la déstabilisation. Un certain nombre d'indicateurs de gouvernance révèlent que la corruption reste un obstacle significatif au développement dans plusieurs pays de la région et empêche souvent les autorités de l'Etat de faire face efficacement au crime transnational organisé.

La criminalité organisée, le trafic illicite et la contrebande qui affectent l'Afrique de l’Ouest et du Centre reposent fortement sur la corruption afin d’éliminer l'interférence des responsables de l'application de la loi et de la justice. La corruption a non seulement permis au trafic de migrants de devenir une industrie majeure, mais elle a aussi considérablement affaibli les institutions locales d'application de la loi et de contrôle des frontières et affecté leur légitimité et leur crédibilité auprès du public. Pour cette raison, l'intégration de la lutte contre la corruption dans l'intervention et l'action de l'ONU est essentielle pour lutter efficacement contre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme.

Les efforts anti-corruption efficaces nécessitent à la fois une approche gouvernementale et sociétale, comprenant les différents secteurs et branches du gouvernement, les groupes de la société civile et le secteur privé. La participation du public constitue souvent une réelle différence dans les efforts sur le plan local. En outre, un soutien continu au développement des capacités nationales et régionales pour prévenir et traiter efficacement la corruption reste une priorité importante pour l'ONUDC.

La Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC) est un outil puissant et complet dans la lutte contre la corruption. Elle promeut la prévention, l’application de la loi, la coopération internationale et le recouvrement d’avoirs. Elle favorise également l’application de principes tels que ceux de la transparence et de la participation du public dans la lutte contre la corruption.

Pour atteindre l'objectif de promotion de l'intégrité dans la région, l'ONUDC vise à :

  • Renforcer la législation, les politiques et les stratégies anti-corruption en ligne/ en accord avec les recommandations de la CNUCC lors d'examen par pays ;
  • Renforcer les capacités opérationnelle et d'enquête des autorités anti-corruption ;
  • Sensibiliser sur les questions de la lutte contre la corruption au sein du public ;
  • Promouvoir des mesures de prévention contre la corruption, comme la déclaration de patrimoine par les agents publics, le journalisme d'investigation et l'enseignement universitaire de la lutte contre la corruption ;
  • Intégrer les principes anti-corruption dans les projets nationaux et régionaux d’application de la loi ;
  • Renforcer les réseaux régionaux de lutte contre la corruption, en particulier des autorités anti-corruption en Afrique de l'Ouest et à travers le continent.

Pour de plus amples informations :

Manuel sur la responsabilité, la surveillance et l’intégrité de la police

Déclaration de Dakar en matière de déclarations de patrimoine

Déclaration de Saly

Communiqué de Jakarta sur les principes pour les institutions de lutte contre la corruption