L'ONUDC en Afrique centrale

La région d'Afrique centrale offre de nombreuses opportunités en termes de développement économique et social.  Pourtant, plusieurs conflits et crises internes et externes ont frappé la région au cours des dernières décennies. Cela a évidemment laissé un héritage politique fragile - et une autorité étatique souvent contestée - créant ainsi un environnement propice au développement de la criminalité transnationale organisée, du terrorisme et de la corruption.

En effet, les conflits frontaliers ont été, dans cette région, une source de tensions entre pays et entre communautés locales, et l'absence d'autorités étatiques fortes a facilité le développement de diverses formes de trafics illicites. Il s'agit notamment de la criminalité liée à la faune sauvage, aux forêts et aux ressources naturelles, du trafic de drogues et d'armes, de la piraterie et de l'insécurité maritime dans le golfe de Guinée, et des groupes armés tels que l'Armée de résistance du Seigneur et Boko Haram qui se sont développés. Ce dernier mouvement, qui opère principalement au Nigéria et à partir du Nigéria, est considéré comme une menace sérieuse, en particulier pour le Cameroun et le Tchad voisins.

En outre, les changements climatiques et la croissance démographique incontrôlée dans les pays de la région ont des répercussions sur les déplacements saisonniers des pasteurs transhumants, qui entraînent à leur tour des tensions accrues avec d'autres groupes sociaux, une insécurité alimentaire accrue et des déplacements internes plus nombreux, conduisant inévitablement à une insécurité et une instabilité grandissante dans la région.

__

Dès lors, en 2015, l'ONUDC a signé un Protocole d'accord avec le Secrétariat de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) en vue de jeter les bases de l'assistance de l'ONUDC à la CEEAC dans les domaines couverts par son mandat. La CEEAC comprend l'Angola, le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine (RCA), la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Rwanda, São Tomé et Príncipe  et le Tchad. Ce Protocole d'accord représente une étape importante dans le développement de l'assistance technique fournie par l'ONUDC aux États Membres de la région.  Il reconnaît par ailleurs la nature plus large des défis en l'Afrique centrale et comprend que le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité est une condition essentielle au développement économique et social de la région.

L'ONUDC a déjà fourni une assistance technique dans la région au travers de projets menés par le siège depuis Vienne, par les bureaux régionaux pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale, pour l'Afrique orientale et pour l'Afrique australe, ainsi que par les bureaux de projet présents au Gabon et en RCA. L'ouverture de ces deux derniers en 2018 reflète l'ambition de l'ONUDC d'intensifier sa présence dans la région et son appui aux États Membres, permettant une coopération plus structurée et plus étroite avec les pays. 

Le bureau de projet situé à Libreville (Gabon) appuie la réponse de la justice pénale au trafic illicite de ressources naturelles au niveau régional, en mettant l'accent sur les zones frontalières qui se sont révélées être les plus vulnérables aux délits liés à la faune sauvage et à la forêt. 

Le bureau de projet à Bangui (RCA), quant à lui, soutient la Cour pénale spéciale de la RCA dans la conception et la mise en œuvre de son programme de protection des victimes et des témoins et de son programme d'aide légale.

L'ONUDC a également fourni un appui à la région dans d'autres domaines relevant de son mandat dans le cadre de différents projets ou programmes tels que, entre autres, le Programme de communication aéroportuaire (AIRCOP) au Cameroun, le Programme Sahel au Tchad, l'opérationnalisation du Réseau de coopération judiciaire des Grands Lacs, le programme mondial de lutte contre le trafic illicite d'armes à feu, la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies contre la corruption etc…

En outre, pour répondre au besoin urgent de renforcer la paix, la sécurité, la stabilité et l'état de droit dans la région, l'ONUDC élabore actuellement un Programme régional pour l'Afrique centrale qui fournira un cadre stratégique aux activités de l'ONUDC dans la région en mettant en évidence un ensemble de priorités et de réponses opérationnelles pour la période 2019-2023, tout en offrant une souplesse suffisante pour s'adapter aux besoins particuliers de chaque État et/ou sous-région.

Pour de plus amples informations

  Compilation d'outils pour l'analyse de la criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts