Résultats atteints

La Contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel (SINUS) a débuté la mise en œuvre des activités en janvier 2014, avec une attention particulière aux domaines de la prévention du terrorisme, la gestion des frontières et le renforcement des systèmes d'application de la loi et de justice pénale afin de promouvoir la paix et la stabilité au sein des pays du Sahel. Avec plus de 525 activités mises en œuvre de janvier 2014 à juin 2018, l'UNODC a atteint plus de 13 675 bénéficiaires directs et a engendré des résultats concrets à travers la région.

 

Résultats :

  • En 2016, les autorités maliennes ont démantelé un réseau de traite de jeunes femmes, dans une zone minière éloignée de Bamako. Cette découverte fait suite à la formation de l'ONUDC dont ont bénéficié les forces de l'ordre maliennes. Le réseau de prostitution comptait non loin de 30 jeunes femmes forcées à se vendre plus de 10 fois par jour pour rembourser leur proxénète.  En savoir plus sur TIP/SOM
  • En janvier 2017, le Burkina Faso a inauguré un Pôle judiciaire spécialisé contre la criminalité organisée et le terrorisme, pour améliorer l'efficacité de la justice dans le traitement des affaires connexes. Cela fait suite à l'approvisionnement du Burkina Faso en aide juridique et en formation par l'ONUDC. Aujourd'hui, un nombre conséquent d'officiers de la justice sont spécialisés dans le traitement des infractions liées au terrorisme. L'ONUDC avait offert aux autorités burkinabé une formation sur l'analyse des projets de loi et l'harmonisation avec le droit international.  En savoir plus
  • Les autorités maliennes ont démantelé un réseau international de trafic de drogue. Cette découverte fait suite à une saisie record de 2,7 tonnes de cannabis à Bamako. Cette arrestation a été rendue possible grâce à l'échange d'informations entre les institutions d'application de la loi de la région, qui est d'ailleurs le résultat de la coopération de l'ONUDC avec la MINUSMA pour le renforcement des capacités nationales contre le trafic de drogue et la criminalité organisée. Depuis 2015, l'ONUDC donne régulièrement des formations à l'OCS, la police et la gendarmerie maliennes.  En savoir plus
  • Le Tchad a mis en place une cellule de coordination pour la lutte anti-terroriste, regroupant des institutions d'application de la loi et des magistrats, afin de faciliter le partage de renseignements à travers des logiciels de traitement de données sécurisés. Cette création fait suite à la formation de l'ONUDC concernant l'amélioration de la coopération au sein du système judiciaire. L'ONUDC et les autorités tchadiennes ont également établi un plan de trois ans pour renforcer les mesures de justice pénale fondées sur la loi et les droits de l'Homme contre le terrorisme.  En savoir plus
  • Suite aux attaques terroristes dans le pays, le Tchad a créé une cellule de coordination anti-terroriste regroupant les organismes d'application de la loi ainsi que des magistrats afin de faciliter le partage d'informations tactiques grâce à l'utilisation d'une base de données sécurisée. Cette initiative a été lancée suite à la fourniture d'assistance technique par l'UNODC. En savoir plus
  • Avec le soutien de l'ONUDC, le G5 Sahel a établi une Plateforme de coopération en matière de sécurité au Sahel. Après l'approvisionnement en équipement des unités des plateformes nationales, les experts de l'ONUDC ont offert une formation spécialisée aux employés de la PCMS pour améliorer leurs capacités dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée.  En savoir plus
  • Depuis décembre 2017, l'ONUDC a joué un rôle clef dans l'assistance à l'opérationnalisation de la composante police de la Force Conjointe du G5 Sahel.  En savoir plus
  • En septembre 2015, la Mauritanie a adopté une loi actualisée sur l'aide judiciaire permettant un meilleur accès à la justice à ses citoyens. L'ONUDC a apporté son soutien aux autorités mauritaniennes pendant l'élaboration de cette loi en veillant à ce qu'elle soit alignée sur les normes des Nations Unies et de l'aide judiciaire.  En savoir plus
  • La lutte contre les groupes extrémistes violents au Mali et au Nigéria s'est traduite par l'arrestation de plusieurs membresaccusés ou soupçonnés d'être affiliés à des groupes terroristes, actuellement détenus dans les prisons du Niger. Pour faire face à ces défis, l'ONUDC a organisé un atelier sur la « sécurité dynamique » en milieu carcéral. Les chefs d'établissements pénitentiaires du Niger ont pu s'approprier le concept de « sécurité dynamique », en adoptant des mesures assurant la sécurité externe et interne des maisons d'arrêt.  En savoir plus
  • L'ONUDC a facilité l'enquête sur 45 affaires impliquant 117 personnes - dont 28 enfants - détenues pour des infractions présumées liées au terrorisme dans la région de Diffa, à environ 1 300 km de Niamey, la capitale du Niger.  En savoir plus
  • L'approvisionnement d'un logiciel d'enregistrement de matériel de marquage d'armes à feu pour le Burkina Faso, le Mali et la Niger par l'ONUDC a abouti au marquage de plus de 45,000 armes à feu dans les trois pays depuis 2015. Cela a permis, entre autres, à la police burkinabé d'identifier et de localiser une arme à feu du stock d'armes du Burkina Faso au sein d'un groupeterroriste opérant dans la zone sahélienne du Mali.  En savoir plus
  • Début 2017, le Gouvernement nigérien a obtenu ses deux premières condamnations pour financement du terrorisme impliquant huit suspects et une troisième condamnation pour participation à des actes terroristes impliquant un suspect.
  • En août 2017, la cour d'appel de Bamako a prononcé pour la première fois deux condamnations à une peine de deux ans d'emprisonnement à l'encontre de deux suspects pour blanchiment de capitaux. Il a infligé une amende de 483 millions de francs CFA (environ 901 000 USD) et obtenu la confiscation de 16 864 693 francs CFA (environ 31 500 dollars EU) en faveur du gouvernement malien.
  • En 2015, l'ONUDC a contribué à l'établissement de la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d'investigation en Afrique de l'Ouest (CENOZO). Afin de favoriser la transparence et renforcer la capacité des journalistes d'investigation, l'ONUDC a organisé à Ouagadougou du 18 au 20 avril 2017, un atelier de formation sur le « journalisme international d'investigation dans la région du Sahel » En savoir plus
  • L'ONUDC a également soutenu le lancement de la la plateforme anti-corruption en Afrique de l'Ouest de CENOZO, en mai 2018. En savoir plus
  • Avec l'assistance de l'ONUDC, les cinq états du G5 Sahel ont maintenant ratifié la Convention des Nations Unies contre la Corruption. Le Tchad l'a ratifée en juin 2018.
  • L'ONUDC a fourni de l'assistance juridique à plus de 820 détenus dans les prisons de Niamey, Kollo et Koutoukalé au Niger, depuis juin 2017. Les avocats recrutés en tant que Volontaires des Nations Unies par l'ONUDC ont porté ces cas à l'attention du Pôle Judiciaire Spécialisé, abouttisant à la libération de 270 détenus suspectés de terrorisme, 133 condamnations, et à la fermeture de 141 cas de procédures. En savoir plus
  • Depuis 2013, dans le contexte du réseau WACAP, le Burkina Faso à initié 3 requêtes d'entraide judiciare, le Mali 7, le Niger 16 et la Mauritanie 6. De plus, 7 demandes d'extraditions ont été formulées par le Mal et le Niegr (respectivement 4 et 3). En savoir plus
 

Les activités du Programme Sahel de l'UNODC ont été rendues possibles grâce aux gouvernements de :

  • L'Allemagne
  • L'Autriche
  • La Belgique
  • Le Canada
  • L'Espagne
  • Les Etats Unis
  • Le Danemark
  • La France
  • Le Japon
  • Le Luxembourg
  • La Norvège
  • La Principauté de Monaco
  • Les Pays-Bas

Pour de plus amples informations :

Rapport d'activité du Programme Sahel de l'ONUDC - Juin 2017 ( anglais )

Rapport d'activité du Programme Sahel de l'ONUDC - Janvier 2016 ( anglais )

UNODC Sahel Programme Progress Report April 2015

Stratégie integrée des Nations Unies pour le Sahel

Contribution de l'UNODC à la Stratégie integrée des Nations Unies pour le Sahel ( anglais )