Lancement de la Stratégie régionale de l'ONUDC contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants

Durant les sept premiers mois de 2015, près de 2 000 migrants ont péri en mer Méditerranée suite au naufrage de leurs embarcations dans une tentative désespérée de rejoindre l'Europe. D'après les autorités nigériennes, chaque semaine voit également passer entre 4000 et 5000 migrants transitant par leur pays pour rejoindre les côtes de la mer Méditerranée. La plupart de ces migrants paient des sommes considérables à des réseaux criminels organisés exploitant leur vulnérabilité. L'ONUDC estime que les passeurs opérant sur l'axe Afrique de l'Ouest - Europe génèrent des profits à hauteur de 150 millions de dollars US par an.

Des milliers de ressortissants de l'Afrique de l'Ouest et du Centre sont également victimes chaque année de la traite des personnes à des fins d'exploitation sexuelle, de travail forcé, de trafic d'organes, de mendicité forcée des enfants ou encore d'enrôlement des enfants dans des groupes armés. La traite des êtres humains génère des milliards de dollars chaque année à l'échelle globale.

L'Afrique de l'Ouest et du Centre est à la fois une zone d'origine, de transit et de destination pour les victimes de traite et les migrants objets du trafic illicite. L'ONUDC a ainsi élaboré une Stratégie régionale structurée et détaillée pour aider ses Etats-membre  à démanteler les réseaux criminels tout en protégeant les victimes de traite des personnes et les migrants vulnérables. Lancée le mardi 25 aout à Dakar, la Stratégie couvre les 22 pays africains sous l'égide du bureau régional de l'ONUDC et s'articule autour des axes suivants :

  • Le renforcement la coordination et de la coopération nationale et régionale;
  • La mise à jour de données et de l'information;
  • Le renforcement des cadres légaux et des politiques publiques;
  • Le renforcement des capacités des acteurs de la chaine pénale;
  • L'appui à l'assistance aux victimes de traite des personnes et aux migrants objets de trafic illicite;
  • La sensibilisation des populations.
 
Panélistes au lancement de la Stratégie Régionale

A l'occasion de la cérémonie de lancement, le Directeur Exécutif de l'ONUDC M. Yury Fedotov a déploré « le faible niveau de condamnation [qui] témoigne de l'impunité dont bénéficient encore les auteurs de ces crimes » et a appelé à une « synergie de tous les acteurs [impliqués], qu'il s'agisse de membres du gouvernement, de parlementaires, de praticiens de la chaine pénale ou des représentants de la société civile et du secteur privé ».

Le Représentant Régional de l'ONUDC M. Pierre Lapaque a quant à lui souligné le travail de consultation réalisé en amont de la Stratégie. Des représentants d'institutions régionales, d'agences de l'ONU, de la société civile africaine et de missions diplomatiques d'Afrique de l'Ouest et du Centre ont ainsi fait partie des intervenants. Parmi eux se trouvaient la Représentante du Système de Coordination des Nations Unies au Sénégal et Directrice Régionale d'ONU Femmes, Mme Diana Ofwona, l'Envoyée Spéciale des Nations Unies pour le Sahel, Mme Hiroute Guebre Sellassie, la Commissaire chargée des Affaires Sociales et du Genre de la CEDEAO, Mme Fatimata Dia Sow, et le Représentant du Secrétaire général de la CEEAC M. Pierre Athomo N'Dong.

 
Représentant Régional de l'ONUDC M. Pierre Lapaque

En tant que pays hôte, le Sénégal était représenté à travers le Secrétaire Général du Ministère de l'Intérieur M. Cheikou Cissé ainsi qu'à travers le Secrétaire de la Cellule de lutte contre la traite des personnes M. Mody Ndiaye. La chanteuse Sénégalaise Coumba Gawlo Seck était également présente pour donner une performance de soutien aux victimes.

Coumba Gawlo Seck à la cérémonie de lancement

Globalement, plus de 160 participants étaient présent à l'évènement. Parmi eux se trouvaient 70 journalistes de médias locaux et internationaux, ainsi que des victimes de la traite de personnes et des anciens migrants. Ces derniers avaient enregistré leurs témoignages au préalable, et qui ont ensuite été diffusés lors d'un clip d'une quinzaine de minutes.

L'ONUDC, à travers son bureau de Dakar, appuie régulièrement les efforts nationaux et régionaux de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants. L'organisation aide notamment ses Etats-membres d'Afrique de l'Ouest et du Centre dans la production et la mise en œuvre de lois et de stratégies alignées sur la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et les protocoles s'y rapportant.

Pour de plus amples informations :

La Stratégie Régionale de l'ONUDC contre la Traite des Personnes et le Trafic Illicite de Migrants en Afrique de l'Ouest et du Centre

Qu'est-ce que la traite des personnes ? Qu'est ce que le trafic de migrants ?

Le Rapport Mondial de l'ONUDC sur la Traite des Personnes 2014

L'ONUDC et l'histoire d'Anna et Precious