Yury Fedotov

Director General/Executive Director

Lancement du Programme régional pour l'Afrique de l'Ouest

New York, 19 septembre 2016

Excellences,

Distingués invités,

Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

Je suis honoré d'organiser cet événement avec le Président de Souza.

Ceci est un témoignage du solide partenariat entre l'ONUDC et la CEDEAO et de la poursuite de notre collaboration dans ces cinq prochaines années pour soutenir les Etats membres dans leur lutte contre le trafic de drogues, le crime organisé, le terrorisme, la corruption et l'abus de drogues en Afrique de l'Ouest.

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes réunis ici aujourd'hui pour le lancement du Programme régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Plan d'action de la CEDEAO, deux documents qui sont alignés et stratégiquement complémentaires.

L'Afrique de l'Ouest est devenue, non seulement une zone de transit pour le trafic de drogues, mais aussi celle de la production et la consommation de drogues, ce qui a des conséquences extrêmement préoccupantes pour la santé, la sécurité et la prospérité des peuples de la région.

En effet, sur la base des données de l'ONUDC, 30 tonnes de cocaïne ont été saisies, l'an dernier, en Afrique de l'Ouest ou en direction de la sous-région et un certain nombre de laboratoires pour la production d'ecstasy et de stimulants de type amphétamine, ou STA, ont été découverts.

En mars 2016, les services de détection et de répression du Nigeria ont découvert un "super-laboratoire" de STA, semblables à ceux utilisés par les cartels mexicains, dont le cycle de production se situait entre trois et quatre tonnes.

Enfin tout usage de drogues, y compris l'utilisation de l'héroïne, la cocaïne et des cocktails synthétiques à base de crack-cocaïne, est à la hausse dans la région, et les efforts pour soutenir la prévention, le traitement et les soins sont encore limités dans ce domaine.

Au trafic de drogues s'ajoutent d'autres formes de criminalité transnationale organisée, en particulier la traite des personnes, le trafic de médicaments contrefaits et d'armes, le trafic illicite de migrants, le blanchiment d'argent, la criminalité contre la faune et la flore, le terrorisme, ainsi que la corruption, qui ne font qu'aggraver une situation très fragile, et constituent une menace grandissante pour la paix et la stabilité de l'Afrique de l'Ouest.

Ces questions ne peuvent être traitées séparément.

Ce qui est nécessaire est une réponse globale et coordonnée aux niveaux national, régional et international afin de faire face avec succès à ces menaces transnationales qui affectent toute la région et qui, malheureusement, sont en constante évolution.

D'où la nécessité de ce nouveau programme régional qui a élargi sa structure pour couvrir tous les aspects principaux liés aux drogues et à la criminalité organisée et faire face aux nouvelles menaces et nouveaux défis de la région tels que le lien croissant entre le terrorisme et le crime organisé, les combattants terroristes étrangers, le trafic illicite de migrants, la corruption, la cybercriminalité et la prévention des drogues et le traitement des usagers.

Le nouveau programme régional capitalise sur la coordination et le partage d'informations et des meilleures pratiques, un processus déjà engagé dans le cadre du premier programme régional.

Ladies and gentlemen,

UNODC's Regional Programme for West Africa 2016-2020 is closely aligned with the ECOWAS Action Plan.

Consultation with Member States was an absolute priority throughout the programme's development.

We at UNODC look forward to continuing our constructive cooperation with ECOWAS  to support sound border management, building the capacity of law enforcement and judicial institutions and enhancing drug prevention, treatment and care services.

The new Regional Programme will also contribute to the efforts of West Africa to achieve targets under the SDGs, as set forth in the 2030 Agenda for Sustainable Development.

Excellencies,

The new UNODC Regional Programme and the new ECOWAS Plan of Action can help us support the countries of the region and the international community in working towards a safer, healthier, more secure and more prosperous future for West Africa.

We rely on your continued cooperation and assistance.

Thank you.