L'ONUDC poursuit sa lutte contre le trafic de migrants en Asie

8 avril 2013 - La semaine dernière, l'ONUDC a participé en tant que membre à part entière au Processus de Bali concernant la traite des personnes, le trafic de migrants et la criminalité transnationale qui s'y rapporte. Ce forum rassemble à titre volontaire plus de 40 pays et de nombreuses organisations internationales dans le but d'élaborer et de mettre en œuvre des réponses efficaces au trafic de migrants et à la traite des personnes. Le Processus de Bali a exprimé son soutien au « Système de surveillance volontaire du trafic de migrants et des comportements associés » (VRS-MSRC) de l'ONUDC, un outil sécurisé en ligne qui permet aux pays participants de collecter et de partager des informations et leurs analyses sur le trafic de migrants et la migration clandestine.

Le VRS-MSRC a été créé pour combler les lacunes de connaissances stratégiques et éclairer les politiques régionales et nationales sur le trafic de migrants. Le système fonctionne sur le principe d'un partage réciproque d'informations, ce qui signifie que seuls les pays contributeurs ont accès aux renseignements fournis par les autres membres. Une telle initiative parait cruciale si l'on se réfère aux déclarations des délégués participant au Processus de Bali, qui ont à maintes reprises souligné l'importance de la collecte et du partage d'informations et de renseignements sur le trafic de migrants. L'ONUDC a conçu le VRS-MSRC en concertation étroite avec les autorités étatiques et les organisations internationales d'Asie, du Pacifique, d'Europe et d'Amérique du Nord.

« Le trafic de migrants n'est pas seulement une industrie de service illicite qui porte atteinte à la souveraineté de l'État, c'est aussi un commerce mortel » a déclaré M. John Sandage, directeur de la Division des traités de l'ONUDC. « Les migrants victimes de trafic périssent noyés ou dans des conteneurs. C'est un marché lucratif où les organisateurs ne risquent que trop rarement de se faire découvrir et punir. Nous devons inverser la tendance» a-t-il poursuivi.

À l'occasion d'une récente réunion de hauts fonctionnaires du Processus de Bali, un certain nombre d'États ont pris part à une simulation du VRS-MSRC. Partageant leurs impressions avec l'ONUDC à l'issue de cet essai, ils ont confirmé les avantages à utiliser un tel système.

Le Processus de Bali est l'occasion d'une discussion entre gouvernements d'Asie de l'Est, de l'Ouest, du Sud et du Sud-est et du Pacifique. Il est co-présidé par l'Australie et l'Indonésie, qui, avec la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande, l'Organisation Internationale pour les Migrations et l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, forment le groupe de pilotage du Processus de Bali.

Informations complémentaires:

Article du bureau régional d'Asie du Sud-Est de l'ONUDC

Brochure sur le Système de surveillance volontaire du trafic de migrants et des comportements associés (pdf anglais)

Site du Processus de Bali

[close]
Related Videos
    All Multimedia