Communiqué de presse

La culture et la production de coca sont en baisse pour la seconde année consécutive en Bolivie, rapporte l'Enquête sur le contrôle de la cocaïne 2012 publiée par l'ONUDC

6 août 2013 - La culture du cocaïer a diminué d'environ 7 % dans l'État plurinational de Bolivie, selon l'Enquête sur le contrôle de la coca 2012 présentée hier par l'ONUDC et le gouvernement bolivien. En 2012, la surface cultivée représentait environ 25 300 hectares (ha), soit moins que les 27 000 ha de l'année précédente. Cette diminution confirme la tendance à la baisse relevée en 2011, lorsque la culture du cocaïer avait diminué de 12 % depuis 2010.  

Antonino De Leo, Représentant de l'ONUDC en Bolivie, dont l'office publie l'enquête annuelle en collaboration avec le gouvernement bolivien depuis 2003, s'est félicité de cette tendance continue à la baisse.

Des images satellites ainsi que des enquêtes de terrain ont permis de relever des baisses dans les trois plus importantes régions en matière de production de coca : Yungas de la Paz, où sont cultivés un peu plus des deux tiers de la coca en Bolivie, a connu une baisse de 7 %, ramenant la surface cultivée à 16 900 ha ; Cochabamba Tropics, qui représente près du tiers de la culture de la coca, a connu une baisse de 6 %, réduisant à 8 100 ha la surface cultivée ; et les provinces de la Paz, situées au Nord du pays, représentant   1 % de la culture, ont connu une diminution de 14 %, ramenant la surface cultivée à 320 ha.

La loi bolivienne interdit la culture de la coca dans les aires protégées, y compris dans les parc nationaux. Au total, les aires protégées ont connu une baisse de la culture de coca de 9 %, allant de 2 360 ha en 2011 à environ 2 150 ha en 2012. Le parc national d'Isiboro, où a lieu la moitié de la culture de coca dans les aires protégées, a enregistré une baisse de 4 %, ramenant ainsi la surface de culture à environ 1080 ha, tandis que Carrasco, un parc national représentant plus de 40 % de la culture de coca dans les aires protégées, a connu une baisse de 15 %, ramenant la surface de culture à 930 ha.

Ces baisses de la surface totale de culture sont dues à des mesures prises par le gouvernement en faveur de l'éradication de la coca ainsi qu'au dialogue avec les cultivateurs et à des avantages pour ces derniers. En 2012, le gouvernement a détruit 11 000 hectares de cultures de cocaïer, soit 5 % de plus que les 10 500 ha de 2011. Au niveau des provinces, la surface nettoyée à Cochabamba Tropics s'étend sur plus de 8 200 ha, tandis qu'à Yungas de la Paz ce chiffre atteint plus de 2 500 ha.

En 2012, le volume de feuilles de coca vendues sur les marchés légaux de Villa Fátima et de Sacaba représentait 18 400 tonnes, soit 41 % du total des feuilles de coca produites. Environ 94 % des ventes légales ont eu lieu à Villa Fátima, tandis que les 6 % restants ont eu lieu à Sacaba. 

Les prix de la feuille de coca ont diminué de 5 %, pour atteindre 7,4 $ le kilo dans les deux marchés légaux du pays. La valeur totale de la feuille de coca a donc elle aussi diminué de 7 %, passant de 353 millions de dollars US en 2011 à 332 millions de dollars US en 2012. Ceci représente 1,2 % de PIB du pays et 13 % de la valeur du PIB représentée par le secteur agricole en 2012.

Les saisies de feuilles de coca ont connu une forte augmentation (+ 23 %), passant de 600 tonnes en 2011 à près de 740 tonnes en 2012, tandis que les saisies de coca base ont augmenté de 13 %, passant de 28 tonnes à environ 32 tonnes. Cependant, les saisies de chlorhydrate de cocaïne ont chuté de 26 %, passant de 5,6 tonnes en 2011 à 4,1 tonnes en 2012.

M. De Leo s'est exprimé lors d'une conférence afin d'encourager les autorités nationales et locales à poursuivre la réduction du surplus de cultures de cocaïers en développant davantage la subsistance alternative et les programmes de lutte contre les stupéfiants. Antonino De Leo a ajouté que « l'ONUDC continuera de soutenir les efforts de l'État plurinational de Bolivie, en facilitant et en promouvant la coopération régionale et internationale pour l'intérêt de la société entière. »

Etat plurinational de Bolivie - Contrôle de la culture de coca pour 2012 (en espagnol)

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

A La Paz : Mr . Antonino De Leo, Représentant, Etat plurinational de Bolivie Tel. (+591-2) 2624-365

A Vienne : Ms. Preeta Bannerjee, Chargée de l'information publique, Tel: +43- 1 26060-5764, Email: preeta.bannerjee[at]unodc.org

[close]
Related Videos
    All Multimedia