Malgré le prix élevé de l'opium, une légère diminution de la culture du pavot est attendue en 2011

Photo: UNODC English / Anglais

18 avril 2011 - L' enquête Opium Winter Rapid Assessment Survey (ORAS), publiée aujourd'hui par l'ONUDC, montre que l'on pourrait s'attendre à une légère diminution de la culture du pavot en Afghanistan pour l'année 2011, et ce malgré le prix élevé actuel de l'opium.

"Ceci n'est qu'un indicateur et la politique du gouvernement pourrait stimuler de nouvelles baisses", a déclaré M. Jean-Luc Lemahieu, représentant du bureau de l'ONUDC en Afghanistan.

La baisse serait causée par une légère diminution des récoltes à Helmand et à Kandahar. Au contraire, une forte augmentation de la culture est prévue dans le nord et le nord-est, notamment dans les provinces de Badakshan, Baghlan et Faryab. Il y a de ça quelques années, ces provinces avaient un faible niveau de culture et même si en termes de pourcentage l'augmentation attendue est assez importante, dans l'absolu, le niveau de culture générale devrait rester bas par rapport aux provinces du sud. Dans les régions du sud et de l'ouest, une augmentation significative est également prévue dans l'Hirat, le Kapisa et les provinces de Ghor. Baghlan, Faryab, Kapisa et Ghor ont tous été exemptés de toute culture de pavot en 2010.

La culture à Helmand et à Kandahar devrait diminuer légèrement, bien que les niveaux de culture resteront élevés dans les deux provinces. Depuis ces trois dernières années, la culture du pavot à Hilmand montre des tendances à la baisse. La culture du pavot à Hilmand a diminuée, passant de 103.590 hectares en 2008 à 65.045 hectares en 2010.

"La volonté politique affichée par le ministre de la lutte contre les stupéfiants et le gouverneur d'Helmand, dans la lutte contre la culture du pavot, est exemplaire pour le pays", a souligné M. Lemahieu.

L'évaluation d'hiver indique que la force motrice de la culture du pavot en 2011 a été le 'prix de vente élevé de l'opium', pour 73% des personnes interrogées dans le nord et 77% des personnes interrogées dans le sud. Le prix de l'opium sec et frais continue à augmenter (une augmentation de 306% en février 2010 et de 251% en février 2011).

Dans le sud, une corrélation directe entre l'insécurité, le manque d'aide à l'agriculture et la culture du pavot pourrait être établie. 90 pour cent des villages dans le sud qui connaissent un niveau de sécurité précaire sont impliqués dans la culture du pavot. Dans le nord, 94% des villages ont un bon ou très bon niveau de sécurité. L'augmentation prévue de la culture du pavot, et ce même dans des conditions de sécurité relativement bonnes, pousse à l'inquiétude.

"N'oublions pas que cette dernière enquête est une prédiction, une 'météo', et que la situation exacte de la culture du pavot ne sera connue que tard dans l'année, une fois que l'estimation des images satellites sera terminée", a souligné M. Lemahieu .

Information complémentaire:

Opium Rapid Winter Assessment 2011 (full report) pdf

[close]
Related Videos
    All Multimedia