Les pays du Sahel s'associent pour coopérer dans la lutte contre le trafic illicite, la criminalité organisée et le terrorisme

20 juin 2013 - La semaine dernière, des représentants de l'Algérie, du Burkina Faso, du Tchad, de la Libye, du Mali, de la Mauritanie, du Maroc et du Niger se sont réunis à Ouagadougou, au Burkina Faso, afin de s'accorder sur des domaines de coopération pour les quatre ans et demi à venir. La finalité de cette rencontre est la lutte contre les problèmes du trafic de drogue, du crime organisé et du terrorisme, des fléaux interdépendants qui ont sévi dans la région lors de la dernière décennie. Pendant deux jours, les délégués se sont mis d'accord sur un certain nombre de mesures dans le cadre de la stratégie de lutte de l'ONUDC au Sahel.

Le Dr Jérôme Bougouma, ministre de l'Administration territoriale et de la Sécurité du Burkina Faso, est intervenu lors des réunions et s'est félicité du soutien apporté à la « contribution de l'ONUDC à la stratégie intégrée de l'ONU au Sahel », étape cruciale du lancement des efforts de coopération technique dans la région.

« Le terrorisme, le trafic de drogue et la criminalité transnationale organisée sont les principales causes de la détérioration de la crise qui a éclaté il y a deux ans au Sahel, forçant les habitants de la région à vivre dans l'insécurité, voire à être déplacés », a déclaré le Dr Bougouma.

Le Sahel s'étend sur plusieurs pays de l'ouest, du centre et du nord de l'Afrique. La région doit affronter de nombreux défis résultant des activités de trafic illicite des groupes criminels organisés, dont certains auraient des liens avec le terrorisme. Des drogues illicites, des êtres humains, du pétrole, des cigarettes, des médicaments de contrefaçon, des armes à feu et des déchets toxiques transitent illégalement dans la région. Il y a quelques années, l'ONUDC a estimé ces trafics illicites à 3,8 milliards de dollars US par an, un montant nettement supérieur au PIB de plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest. Comme il a récemment été constaté en Algérie, au Mali et au Niger, l'effet déstabilisant de ces flux de trafic illicite ainsi que leur impact sur le développement et la sécurité du Sahel et de ses environs sont très graves.

L'intervention de l'ONUDC a pour but de soutenir le renforcement d'une justice pénale accessible, efficace et responsable, et de systèmes et capacités d'application de la loi, afin de combattre le crime organisé, le terrorisme, la corruption et l'impunité de manière efficace. La stratégie se concentre sur la création de capacité au niveau national et sur la coopération régionale dans les domaines de la législation, du contrôle et de l'interception aux frontières, des enquêtes judiciaires efficaces et fiables, des poursuites judiciaires et du jugement des crimes, des preuves scientifiques venant appuyer les enquêtes judiciaires, ainsi que de l'amélioration des procédures, de l'accès et du traitement dans les systèmes judicaire et carcéral.

Informations complémentaires :

Criminalité Transnationale Organisée en Afrique de l'Ouest : Une Evaluation des Menaces

[close]
Related Videos
    All Multimedia