La Conférence de Panama a souligné lors de sa clôture la nécessité d'une participation universelle en vue de mettre fin à la corruption

La cinquième session de la Conférence de Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption prend fin aujourd'hui à Panama

Panama/Vienne, le 29 novembre - « La primauté du droit, la gouvernance, les profits et les moyens de subsistance souffrent des effets corrosifs de la corruption. Nous avons tous à jouer un rôle pour y mettre fin, ». C'est en ces termes que s'est exprimé le Directeur de la Division pour les traités de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, John Sandage lors de son discours prononcé à l'occasion de la cérémonie du plus grand rassemblement biennal contre la corruption du monde.

M. Sandage a ajouté que les résolutions adoptées durant les cinq jours de la Conférence aideraient à jeter les bases d'un renforcement des partenariats pour prévenir et combattre la corruption. Il a également insisté sur le rôle des jeunes en les présentant comme « une ressource précieuse et une potentielle source de changement ».

« L'importance de la prochaine génération pour favoriser un changement de valeurs et veiller à ce que la primauté du droit et l'intégrité puissent s'épanouir à été reconnue par le résolution sur la participation des jeunes et des enfants aux efforts visant à prévenir la corruption » a-t-il remarqué.

Au sujet des matchs truqués, M. Sandage s'est exprimé en ces termes : « Des allégations récentes de matchs de football truqués soulignent la nécessité d'utiliser l'UNCAC pour aider à construire une culture de l'intégrité, tout en traitant la question comme un crime transnational. Il apparait nécessaire d'agir fermement contre les paris sportifs truqués continuant à alimenter ce crime. » 

Six résolutions et trois décisions ont été adoptées lors de la Conférence, portant notamment sur le secteur privé, l'éducation et approfondissant la coopération internationale.

M. Sandage a rendu un hommage spécial au Président de la Conférence, Abigail Benzadón Cohen et a remercié le Gouvernement panaméen pour son parrainage.

La Convention des Nations Unies contre la corruption s'appuie sur un mécanisme d'examen qui, dans ses quatre premières années a formé 1400 experts anti-corruption ; aidé 35 Etats à amender leur législation et menant de manière globale la promotion des questions relatives à la bonne gouvernance, à la transparence et à la responsabilité.

En 2015, la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption lancera le second cycle d'examen lors de la 6 e session de la Conférence des Etats parties qui se tiendra dans la Fédération de Russie.

* *** *

                                                 Pour plus d'information, veuillez contacter :

David Dadge, Porte-parole, ONUDC
Mobile: (+507) 6800 3353 Email: david.dadge[at]unvienna.org
ou
Anne Thomas, Chargée de l'Information, UNIS Vienne
Mobile: (+507) 6800 2981 Email: anne.thomas[at]unvienna.org

Pour plus d'information, rendez-vous sur :
http://www.unis.unvienna.org/unis/en/events/2013/cosp5_panama_2013.html

Site web de la Conférence, Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) :
http://www.unodc.org/unodc/en/treaties/CAC/CAC-COSP-session5.html

Site web de la Conférence, pays organisateur : http://cospvpanama.com/eng/index-e.html

Suivez-nous @ONUDC sur Twitter et participez à la conversation en utilisant #Nonàlacorruption et #CoSP5

 

 

[close]
Related Videos
    All Multimedia