Formation des magistrats au Mali sur le trafic illicite de migrants et la traite des personnes

Les pays du Sahel et d'Afrique du Nord, en tant que pays d'origine, de transit et ou de destination de migration, sont particulièrement exposés aux risques liés au trafic de migrants. Afin d'aider les pays du Sahel à faire face à ces menaces, l'ONUDC organise des formations pour les magistrats, afin de renforcer leurs capacités à lutter contre le trafic de migrants.

Ainsi, un atelier de formation de magistrats a été organisé du 30 octobre au 2 novembre 2018 à Sikasso au Mali. La formation a réuni un total de 25 magistrats et procureurs de toutes les régions du pays. L'atelier avait pour objectif de renforcer les capacités des procureurs et des magistrats ainsi qu'à leur fournir les outils nécessaires pour développer une solide expertise en matière d'application de la loi sur la traite des personnes et le trafic illicite de migrants. 

Les participants ont eu la possibilité d'améliorer leurs connaissances du cadre juridique national et international relatif au trafic illicite de migrants, ainsi que des techniques permettant d'enquêter et de poursuivre les cas liés à ce trafic. L'atelier a également permis aux participants d'identifier les défis et les solutions liés à la protection des enfants exploités dans le cadre de ce trafic et d'élaborer une feuille de route pour une meilleure poursuite des auteurs de ces crimes au Mali.

Le Mali, de par sa position géographique  et la crise à laquelle le pays doit faire face depuis 2012, est devenu une des principales voies de migration irrégulière, dont les flux gagnent en importance chaque année. En 2016, on estimait qu'entre 30 000 et 40 000 migrants étaient passés par le Mali. Les réseaux de trafiquants et de passeurs jouent un rôle central dans ce phénomène et contribuent à exposer les migrants aux abus, aux mauvais traitements, aux enlèvements et même parfois à la mort. 

Le Mali lutte contre ces trafics notamment en renforcant son cadre législatif. Il est par exemple Etat Partie à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée sur la traite des personnes et le trafic illicite de migrants et ses protocoles additionnels, qui fixent les normes internationales en ce qui concerne la criminalisation, la protection des droits des migrants et les outils nécessaires de coopération internationale pour combattre cette criminalité. Son Assemblée Nationale a également adopté la loi N.2012-023 en 2012 pour lutter contre la traite des personnes et les pratiques assimilées, notamment le trafic illicite de migrants.

Ces efforts sont essentiels, et doivent être appuyés, afin de créer notamment une distinction juridique efficace entre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants. Ceci aboutira à mettre à jour les outils juridiques pour lutter efficacement contre le trafic illicite de migrants en tant qu'infraction distincte de celle de la traite des personnes.

Cet atelier de formation s'inscrit dans cet appuis, et a été organisé  dans le cadre du programme « Action mondiale pour prévenir et combattre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants (2015-2019) » Ce programme est une initiative conjointe lancée par l'Union européenne (UE) et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) en partenariat avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). L'évènement fut aussi soutenu localement par le Comité National de Coordination de la lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées (CNCLTP).

GLO.ACT is a four-year (2015-2019), €11 million joint initiative by the European Union (EU) and the United Nations Office on Drugs and Crime (UNODC). The project is being implemented in partnership with the International Organization for Migration (IOM) and the United Nations Children's Fund (UNICEF). GLO.ACT aims to assist to governmental authorities and civil society organizations across 13 strategically selected countries: Belarus, Brazil, Colombia, Egypt, Kyrgyz Republic, Lao PDR, Mali, Morocco, Nepal, Niger, Pakistan, South Africa, Ukraine. It supports the development of more effective responses to trafficking and smuggling, including assisting victims of trafficking and vulnerable migrants through the strengthening of identification, referral, and direct support mechanisms.

For more information, please contact:

www.unodc.org/unodc/en/human-trafficking/glo-act/

glo.act@un.org

Twitter:   @glo_act

Pour plus d'informations:

Définition et outils sur la traite des personnes et le trafic illicite de migrants

Stratégie Régionale de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants 2015-2020

GLO.ACT